Vert Saint-Egrève
Accueil du siteDéplacementsLigne de tramway E
Contrat d’axe : une démarche mystérieuse !
lundi 25 octobre 2010
par Jacques Monteillier
popularité : 5%

A l’occasion de l’enquête publique sur la ligne de tram E et de la révision du PLU de Saint-Egrève, le SMTC comme la mairie de Saint-Egrève font référence au contrat d’axe. Une démarche jugée innovante mais qui reste pleine de mystère pour les habitants.

L’idée contenue dans la démarche du SMTC d’associer transport et urbanisme est bonne. Elle est formalisée dans sa charte " urbanisme et transport"..

Elle conduit assez naturellement l’autorité organisatrice des transport urbain ( AOTU), dans notre cas le SMTC, à négocier avec les communes un contrat liant la réalisation d’une infrastructure de transport ( ici le tram E) à une évolution de l’urbanisation.

On trouvera sur le site de l’Agence d’Urbanisme de la région grenobloise ( AURG) , un diaporama complet sur la notion de contrat d’axe. On notera à partir de la page 97, un exemple sur le cas de Grenoble, et à partir de la page 153, l’étude du cas de la ligne E et de la commune de Saint-Egrève.

Depuis le début de la concertation sur le tram E, nous sommes intervenus pour demander que l’élaboration du contrat d’axe se fasse au grand jour et en association avec les habitants. A l’heure où l’enquête publique sur la ligne E commence le contrat d’axe a-t-il été finalisé ? Sera-t-il rendu public avant l’enquête sur la révision du PLU de Saint-Egrève ?

Les habitants ont visiblement été complétement oubliés par le SMTC. Ils seront mis devant un contrat ficelé sans leur participation alors que la commune où ils vivent s’apprête à une mutation importante.

Auront-ils un jour une réponse aux questions qu’ils se posent sur les choix faits ?

- Pourquoi la ligne E de tram ignore-t-elle les zones commerciales et artisanales ? Pourquoi la fourche Cap 38 n’est-elle pas envisagée dès l’ouverture de la ligne ?

- Sur quelles études s’appuient les prévisions de fréquentation ?

- Quid des déclarations du président du SMTC sur une augmentation de 20 000 habitants le long de la ligne E ? Est-ce toujours l’objectif à atteindre ? Et comment ?

- La révision du PLU de Saint-Egrève, qui conduit à une capacité de 2000 logements nouveaux sur 20 ans suffira-t-elle à satisfaire la demande des élus du SMTC qui étaient partis sur une densification supérieure ( voir concertation préalable) ?

Nous sommes impatients de lire ce contrat d’axe !