Vert Saint-Egrève
Accueil du siteLibres opinions
Primaire de l’écologie : après le débat du second tour à Grenoble, J.P Moy prend position.
vendredi 1er juillet 2011

popularité : 1%

A propos du débat Nicolas Hulot -Eva Joly du 30 juin

J’ai assisté avec beaucoup de plaisir à ce débat de très bonne tenue, sans le moindre dérapage.

Tous deux défendent avec fougue les mêmes idées, les nôtres : sans ambiguïté, les mesures indispensable et difficiles qui nous attendent pour faire face au changement climatique et à l’épuisement des ressources naturelles sont un effort énorme en faveur de l’efficacité énergétique et énergies renouvelables, une réforme fiscale majeure pour plus d’équité et incitation à des comportements durables, une réelle démocratie où le gouvernement gouverne et les parlementaires légifèrent.

J’aurais aimé un peu plus de réalisme : on ne fera pas tout cela sans douleur, et il ne suffira pas de faire payer les riches !

J’ai la plus grande estime pour Eva Joly, et je la suis sans réserve dans sa croisade contre la finance débridée, les paradis fiscaux, la fraude, etc…

Mais pour la présidentielle, les qualités principales à attendre de notre candidat(e) sont au niveau de sa capacité à faire entendre et progresser nos idées. Nicolas Hulot a incontestablement plus de talent pédagogique. Il captive l’assistance, il sait parler simplement et sans détour de choses complexes. Il connaît aussi très bien les dossiers et les chiffres clés. Dans des débats ou des négociations face à des requins de haute mer capables de toutes les arnaques, je le sens capable de se défendre, alors que je crains qu’Eva Joly ne soit massacrée.

Je pense que les reproches de droitisme qui lui sont faits sont aujourd’hui de mauvais procès. Il a été parfaitement clair sur cette question dans le débat. Chacun a le droit d’évoluer, c’est même une preuve d’ouverture d’esprit.

Bref, je voterai Nicolas Hulot, et je suis sûr qu’il saura trouver à Eva Joly la place qu’elle mérite dans son équipe (dans son gouvernement…. ?)

Evidemment, cette opinion est personnelle, et n’engage en aucune façon Vert Saint Egrève.

Jean-Pierre MOY

 
Messages de forum :
Pourquoi je confirme au 2e tour mon vote de 1er tour pour Eva Joly
samedi 2 juillet 2011
par  Jean-Paul Burdy

Dans Libération du vendredi 1er juillet, Dany Cohn-Bendit, avec lequel je suis en général d’accord depuis très longtemps, liste les "pulsions" qui ont (auraient !) amené au score (qualifié par les commentateurs de "surprise") de Nicolas Hulot : on a voté "contre le candidat de TF1, le candidat EDF, le candidat L’Oréal. Contre un candidat qu’on n’arrive pas très bien à positionner entre la droite et la gauche". Ce n’est pas faux, ce sont bien là de vrais problèmes...

Nicolas Hulot est un personnage sympathique, populaire, et sans aucun doute sincère dans ses engagements -même si certains sont récents -contre le nucléaire-, ce qui prouve d’ailleurs qu’il sait évoluer. Mais je ne suis pas convaincu par son sens politique. Au contraire, certaines de ses initiatives ont passablement brouillé le message écologiste : ainsi le Pacte écologique signé en 2007 par presque tous les candidats, et qui pouvait laisser croire que tous les partis reconnaissaient l’enjeu écologique et allaient mettre en oeuvre les préconisations du Pacte. On a bien vu que le Grenelle de l’Environnement -dont la démarche a été initialement intéressante par le travail accompli de bonne foi par les participants- a été une vaste duperie sarkozyste, dont JL.Borloo a été un acteur efficace (le Borloo des permis gaz de schiste...). Les préconisations du Grenelle ont été sciemment et systématiquement sabotées par l’équipe au pouvoir depuis 2007 (pas compliqué d’ailleurs : il suffit qu’il n’y ait aucun décret d’application et aucun texte règlementaire promulgués pour cela).

L’écologie est un combat politique, qui doit rassembler à gauche d’abord, et au centre ensuite sans doute mais pas n’importe quel centre !), pour contraindre une droite qui n’a aucun état d’âme et aucun scrupule (par exemple dans son nucléarisme agressif, renforcé après Fukushima). Pour mener ce combat, il faut un(e) vrai(e) politique, clairement ancré(e) à gauche, et qui connaît les requins. Mais pas les gentils requins animaux de Nicolas Hulot : je parle là des requins politiques. Et Eva, par son expérience de juge que tout le monde connaît, est incomparablement mieux armée pour les affronter que Nicolas. Comme le dit Dany CB, elle représente effectivement "une écologie de gauche et de combat"...

Tout cela -et on pourrait continuer- n’enlève rien aux qualités personnelles de Nicolas Hulot, son honnêteté et son "charisme", sa pédagogie. Mais j’ai voté au 1er tour pour Eva, toute "rugueuse" qu’elle soit parfois présentée, et je confirme ce choix au 2e tour !

Jean-Paul BURDY



Fil de discussion

Primaire de l’écologie : après le débat du second tour à Grenoble, J.P Moy prend position.
vendredi 1er juillet 2011
par  Jacques Monteillier
Même impression que Jean-Pierre sur la qualité du débat tenu devant 900 personnes. Je voterai aussi Hulot au second tour. Eva est admirable : son engagement contre la finance crapuleuse est essentiel pour la démocratie et l’écologie. Mais elle a déjà une place dans le mouvement et un mandat au parlement européen. Pour élargir notre audience, il faut varier les profils et créer de la diversité. Nicolas Hulot est enthousiaste. A la buvette de la Bifruk, il s’est attardé longuement au milieu d’un groupe de militants démentant sa réputation de "commandant couche-tôt".

Fil de discussion