Vert Saint-Egrève
Accueil du siteDéplacements
Elargissement de l’A480
jeudi 1er décembre 2011

popularité : 1%
Sur le Web Dossier A480

Du 7 novembre au 7 décembre 2011, l’État organise la concertation préalable autour de l’aménagement de l’A480.

Vous pouvez vous exprimer sur le projet :

par mail : a480@developpement-durable.gouv.fr sur les registres de concertation mis à disposition dans les mairies des communes de Saint-Egrève, Saint-Martin-le-Vinoux, Sassenage, Fontaine, Grenoble, Seyssinet-Pariset, Seyssins, Echirolles, le Pont-de-Claix et Claix.Le projet d’élargissement de l’A480 est soumis à enquête.

Position des élus écologistes de Saint Egrève sur le projet d’aménagement de la A480

Le projet qui nous est soumis appelle plusieurs remarques, d’abord d’ordre général :

- On retrouve évidemment la problématique de toutes les grandes infrastructures de contournement, à savoir que toute amélioration de la fluidité appelle dans les années qui suivent un trafic supplémentaire. Ce n’est pas une raison pour ne rien faire, mais tout projet doit s’évaluer en fonction des autres mesures imaginables pour alléger le trafic, d’où notre demande répétée de rechercher des alternatives. Une partie du trafic est inévitable : trajets impossibles ou trop longs en transports en commun, horaires incompatibles, personnes se déplaçant avec du matériel, ou avec des déplacements multiples et complexes. Pour permettre à ceux qui ont absolument besoin de ce type de déplacement, il faut offrir des alternatives à ceux qui peuvent raisonnablement changer de moyen de transport, et en contrepartie étudier les mesures dissuasives inévitables (péages urbains, contrôle du trafic en amont, files réservées au co-voiturage…)

- Conformément à la remarque ci-dessus, les projections de saturation après travaux ne sont pas encourageantes, et on se demande si l’amélioration attendue (et probablement optimiste) est vraiment à la hauteur des sommes en jeu.

- Peut-on ignorer la pollution croissante due à la circulation : à ce jour 24 nov, on en est au 15° jour de dépassement (jusqu’à ×2 le plafond) en particules ? Il y a un projet de ZAPA au voisinage immédiat de l’axe en question. L’augmentation du débit de la A480 est elle compatible avec la loi sur l’air ?

- Il est regrettable que la réflexion n’inclue pas l’échangeur St Egrève Sud, la branche ex-A48, et la A48 jusqu’à l’échangeur nord de St Egrève, cette commune étant concernée au premier chef par le trafic induit sur sa voirie et par la pollution résultant de la circulation sur l’autoroute

- Le projet dans son ensemble est évalué à environ 130 M€, pour une mise en service de la première tranche (20 M€, soit 1/6 du coût total !) en 2015-2016. Chacun sait que les financements se feront rares dans les années à venir. Il est donc probable que les tranches suivantes, si elles sont un jour réalisées, ne le seront pas avant quinze à vingt ans. Est-il alors raisonnable de démarrer une première tranche, sachant que le point critique est l’échangeur du Rondeau qui risque d’être encore plus bloquant si le trafic est facilité en amont, et cela pour quinze ans ?

- Ne serait-il pas plus réaliste de chercher à adapter le projet aux moyens dont l’Etat pourra disposer dans un avenir raisonnablement proche : il est possible d’expérimenter dès maintenant l’effet d’une vitesse limitée à 70 km/h puisque la signalisation est en place pour les jours de pollution, et de rétablir à titre expérimental les deux voies qui existaient sur l’échangeur du rondeau dans le sens N=>S vers Chambéry, avec les mesures de sécurité appropriées. Selon les résultats, des aménagements plus abordables pourraient être envisagés.

Ou bien s’agit-il d’une manœuvre pour faire payer une fois de plus les collectivités locales ... ?

Pour des informations supplémentaires, voir aussi la position de l’ADES :

 
Articles de cette rubrique
  1. Elargissement de l’A480
    1er décembre 2011