Vert Saint-Egrève
Accueil du siteLe mot des élusJournal municipalMandat 2014-2020Année 2014
Novembre 2014
mercredi 24 décembre 2014

popularité : 2%

Novembre 2014

Saint-Egrève peut mieux faire en matière de réduction et de tri des déchets.

Comment se situe notre commune en matière de déchets ? Qu’a fait la mairie de St-Egrève, en partenariat avec la Métro depuis 10 ans, pour réduire à la source nos déchets et améliorer le tri ? Certains ont aperçu “super tri” mais ce coup de com était-il suffisant ? Bien que la Métro soit compétente en matière de collecte, de traitement et de valorisation des déchets, Saint-Egrève aurait pu être un territoire exemplaire en matière de réduction à la source des déchets et d’amélioration qualitative du tri... Mme Kamowski ayant été jusqu’en mars 2014 Vice-présidente de la Métro en charge des déchets. En 2013 on a collecté sur le territoire de la Métro 215 304 tonnes de déchets dont 43,6 % est recyclé (tri/compost/réutilisation BTP), le reste est soit incinéré (94 924 tonnes) soit enfoui (plus de 10 000 tonnes). Chaque habitant de l’agglomération produit environ 500 kg de déchets par an : 208 se retrouvent dans la poubelle grise, 65 kg de déchets dans la poubelle verte et 222 kg sont apportés en déchetterie. Dans certaines communes, les habitants trient mieux que d’autres, à Meylan ou Seyssins, le taux de déchets non valorisables est compris entre 10 et 20 % des déchets de la poubelle verte. A Saint-Egrève, il est entre 40 et 50 %. Quel écart ! Que faire ? Nous devrions être un territoire pilote. D’abord en ayant une politique volontariste de sensibilisation au tri, au non-gaspillage -alimentaire notamment- en partenariat avec les écoles, les associations. Cela doit figurer dans le projet d’éducation local, des visites des centres de tri et d’incinération peuvent être organisées, des formations... Il faut encourager le compostage individuel et collectif, une façon très simple de réduire de 60 à 100 kg/an sa quantité de déchets. Si d’autres communes ont des résultats, pourquoi pas nous ? Le service public d’enlèvement et de traitement des déchets a coûté 117€/ habitant en 2013, soit 47,5 millions d’euros. Réduire les déchets c’est aussi permettre une réduction de la taxe que nous payons tous.

Laurent Amadieu, Brigitte Ruef, Tania Bustos

 
Articles de cette rubrique
  1. Mai 2014
    24 juin 2014

  2. Juin 2014
    24 juillet 2014

  3. Juillet 2014
    24 août 2014

  4. Septembre 2014
    24 octobre 2014

  5. Octobre 2014
    24 novembre 2014

  6. Novembre 2014
    24 décembre 2014

  7. Décembre 2014
    24 janvier 2015