Vert Saint-Egrève
Accueil du siteLe mot des élusJournal municipalMandat 2014-2020Année 2015
Janvier 2015
vendredi 27 février 2015

popularité : 1%

Janvier 2015

Saint-Egrève : combien de nationalités ?

Au moins 46. Etonnant, non ? Les Européens sont les plus nombreux, notamment depuis les accords de Schengen (1985) et la libre circulation des travailleurs en Europe. Originaires d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Asie ou d’Amérique latine, ils vivent parmi nous depuis des années ou quelques mois. Venus pour des raisons multiples, ceux qui ont fui la guerre y apprécient la paix et tous s’insèrent dans notre société, en en apprenant la langue et les usages. Chercheurs, étudiants, médecins, aides à domicile, ils habitent ici et apportent leurs compétences et leurs richesses humaines et culturelles. L’Europe est en crise, les inégalités s’accroissent, le chômage augmente, et pourtant, elle continue d’attirer de plus en plus de migrants : migrations économiques, migrations climatiques, migrations dues aux guerres... Faire le choix de l’immigration est pour beaucoup une question de survie, même si les conditions pour arriver en Europe sont si difficiles que des milliers de personnes meurent chaque année en tentant de passer les frontières. Les chiffres le prouvent, la France accueille de moins en moins d’immigrés : 4 fois moins que dans les années 60 et bien moins que la Suède, la Norvège, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et même la Suisse, en proportion du nombre d’habitants. Seuls quelques milliers de Syriens ont été accueillis en France, contre 72 000 en Allemagne et plus de 1,2 million au Liban qui a pourtant bien peu de ressources ! "Les politiques migratoires devraient être une priorité pour les pays de l’OCDE, et les politiques d’intégration considérées comme le meilleur investissement possible en terme de croissance économique, de cohésion sociale et de bien-être", a déclaré M. Gurría, Secrétaire général de l’OCDE, le 1er décembre 2014. Que peut-on faire de plus à St Egrève pour accueillir ces nouveaux migrants ? D’abord créer des occasions de rencontres et d’échanges : des repas partagés, des concerts, des échanges de services sans argent (par exemple dans une accorderie), etc.

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS, groupe.eco.sol@orange.fr

 
Articles de cette rubrique
  1. Janvier 2015
    27 février 2015

  2. Février 2015
    27 mars 2015

  3. Mars 2015
    27 avril 2015

  4. Avril 2015
    27 mai 2015

  5. Mai 2015
    27 juin 2015

  6. Juin 2015
    27 juillet 2015

  7. Juillet 2015
    27 août 2015

  8. Septembre 2015
    27 octobre 2015

  9. Octobre 2015
    27 novembre 2015

  10. Novembre 2015
    27 décembre 2015

  11. Décembre 2015
    27 janvier 2016