Vert Saint-Egrève
Accueil du siteLe mot des élusJournal municipalMandat 2014-2020Année 2016
Dernière mise à jour :
vendredi 1er décembre 2017
Statistiques éditoriales :
213 Articles
3 Brèves
Aucun site
5 Auteurs

Statistiques des visites :
194 aujourd'hui
200 hier
561331 depuis le début
     
Avril 2016
vendredi 27 mai 2016

popularité : 9%

Avril 2016

Quel urbanisme à St-Egrève ?

Depuis le 1er janvier 2016, c’est la Métro qui décide les changements en matière d’urbanisme et élabore le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal, mais c’est toujours St Egrève qui délivre les permis de construire. Notre groupe soutient une densification équilibrée permettant l’apport de nouveaux arrivants soucieux de se rapprocher de leur lieu de travail. Cette densification se traduit dans le PLU par des orientations visant à urbaniser prioritairement les zones comprises dans un rayon de 400 m autour des arrêts du tram. Dans ce périmètre, les règles de construction permettent d’ajouter un étage aux immeubles. D’autres zones d’aménagement sont aussi prioritaires : Fiancey/Prédieu, Charmettes, Pont de Vence, Champaviotte, Haut Monta, Gavanière, SICO et Trémouillère pour des projets d’envergure. Et le quartier durable de la gare, grand projet municipal, semble au point mort depuis 2013. Aujourd’hui, les Saint-Egrévois mesurent les conséquences concrètes de la modification du PLU votée en 2011 en voyant les projets immobiliers sortir de terre. Pourtant, il a peut-être échappé à certains de nos concitoyens que ce PLU autorisait aussi la construction d’immeubles dans les zones pavillonnaires et dans des secteurs pouvant avoir un intérêt patrimonial ou paysager ? Si, sur le principe, nous approuvons ce choix de permettre une densification mieux répartie sur la commune, certains projets nous interrogent quant à leur insertion dans le milieu environnant : la construction d’un immeuble jouxtant le hameau caractéristique du Muret dont la moitié de la parcelle est en zone à risques et classée en zone naturelle ; le projet de logements rue du Vercors, au bord de la Vence en R+2 + combles ; la préemption sur un terrain allée de Bellevue pour construire 10 logements. Si la commune se doit d’accueillir de nouveaux habitants, une vision globale de l’urbanisation et des espaces à préserver sur St-Egrève s’impose pour notre qualité de vie, à moins que la seule logique est désormais de faire la part belle aux promoteurs immobiliers ?

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS, groupe.eco.sol@orange.fr