Vert Saint-Egrève
Accueil du siteLe mot des élusJournal municipalMandat 2014-2020Année 2016
Septembre 2016 - Une ville accessible à tous
mercredi 31 août 2016

popularité : 1%

Une ville accessible à tous

L’accessibilité de la ville et de ses activités à tous est une opportunité pour changer de regard sur les habitants et la cité elle-même. Cette accessibilité demande de prendre en compte la diversité des usages et des usagers de la ville pour :
  comprendre, s’orienter dans la ville ;
  communiquer, échanger des informations ;
  se déplacer ;
  accéder aux services, aux commerces, participer aux activités.

Notre ville abrite 16 315 habitants dont des enfants (18,5% de moins de 14 ans), des adultes, des seniors (23,2 % de plus de 60 ans, 8,9% de plus de 75 ans), des malvoyants, des malentendants, des parents et des nounous avec de grandes poussettes, des personnes ne lisant pas ou peu le français, d’autres marchant avec une canne, des béquilles ou un déambulateur, quelques-unes en fauteuil roulant, des résidants de l’AFIP avec un handicap intellectuel. Au total, au moins une personne sur trois rencontre des difficultés dans la ville.

Prendre en compte la diversité des usages et des usagers demande une vraie concertation, pour connaître les difficultés rencontrées au quotidien par les habitants et améliorer ce qui peut l’être, pour prévoir ces usages dans les nouveaux projets et aménagements. Or cette concertation ne se fait pas à St-Egrève faute de volonté politique. Les élus laissent aux services les questions techniques d’accessibilité, la commission communale d’accessibilité a une activité anecdotique alors que la prise en compte des différences devrait être systématique, encouragée et relayée dans toute la population. Par exemple pour éviter qu’une poussette soit bloquée par une voiture mal garée sur un trottoir …

Des moyens existent, d’autres villes sont loin devant nous.

Un agenda 22 pour rendre la vie quotidienne de tous plus facile, dans tous les domaines, ce serait l’idéal. Commençons par des initiatives très modestes : des bancs tous les 200 m sur les trajets piétons, des toilettes publiques propres dans toute la ville, des informations en français facile à lire et à comprendre.

Oui, chacun a sa place dans la ville.

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS

groupe.eco.sol@orange.fr