Vert Saint-Egrève
Accueil du siteLe mot des élusJournal municipalMandat 2014-2020Année 2016
Dernière mise à jour :
mardi 26 septembre 2017
Statistiques éditoriales :
208 Articles
3 Brèves
Aucun site
4 Auteurs

Statistiques des visites :
0 aujourd'hui
0 hier
548321 depuis le début
     
Décembre 2016 - Un air respirable
samedi 10 décembre 2016

popularité : 2%

La qualité de l’air est devenue un enjeu majeur de santé publique. Dans les agglomérations, elle s’est améliorée depuis l’abandon du chauffage au charbon mais l’accroissement continu de la circulation et les chauffages au bois peu performants sont une nouvelle menace. On sait que beaucoup d’allergies et de maladies pulmonaires sont causées ou aggravées par les pollutions, particules et oxydes d’azote.

Les agglomérations doivent aujourd’hui choisir entre les automobilistes qui réclament plus de fluidité du trafic et la santé des habitants (souvent les mêmes !). Nous souffrons tous les jours des embouteillages alors que les affections respiratoires sont très étalées dans le temps. Il est donc bien tentant de satisfaire d’abord l’électeur-conducteur !

Les solutions à long terme sont connues : limiter l’étalement urbain qui rend la voiture indispensable, développer des transports en commun, encourager le co-voiturage, le vélo, la marche, aider au remplacement des cheminées et poêles anciens par des appareils modernes bien moins polluants. C’est tout l’urbanisme qui est en cause et nos villes construites pour la voiture individuelle avec les zones d’habitation éloignées des lieux de travail nous mettent aujourd’hui dans une situation inextricable.

Une difficulté majeure est que les décisions à court terme pour réduire les pollutions, comme le remplacement du diesel par les moteurs à essence, du chauffage au bois par le gaz ou l’électricité, conduisent à un accroissement du CO2, mauvais pour le climat, ce qui est pire encore !

Des mesures techniques ne peuvent suffire, les citoyens doivent changer : moins de déplacements en voiture, moins de chauffage, plus d’isolation, des chaudières performantes. Ces changements contraignants réclament un effort individuel mais sont efficaces immédiatement, et réduisent les dépenses. Ils doivent être accompagnés par des mesures d’incitation, c’est le rôle des municipalités et des agglomérations. Connaissez-vous les aides de la Métro pour l’isolation des copropriétés, pour le remplacement des cheminées ?

Laurent AMADIEU, Brigitte RUEF, Tania BUSTOS

groupe.eco.sol@orange.fr