Vert Saint-Egrève
Accueil du siteLe mot des élusJournal municipalMandat 2014-2020Année 2016
Dernière mise à jour :
vendredi 1er décembre 2017
Statistiques éditoriales :
213 Articles
3 Brèves
Aucun site
5 Auteurs

Statistiques des visites :
243 aujourd'hui
200 hier
561380 depuis le début
     
Octobre 2016 - Nos zones d’activités et commerciales sont-elles adaptées aux enjeux du 21eme siècle ?
samedi 28 janvier 2017

popularité : 29%

Nos zones d’activités et commerciales sont-elles adaptées aux enjeux du 21eme siècle ?

Quel projet local porte Saint-Egrève au sein de la Métropole, dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme intercommunal, pour favoriser les emplois et activités de demain respectueux du développement durable ?

Développées dans les années 60, les zones d’activités et commerciales sont le résultat d’une époque révolue : croissance forte, non prise en compte du réchauffement climatique et de la biodiversité, spécialisation accrue des activités, circuits économiques longs, desserte automobile, consommation d’espace au détriment des terres agricoles, uniformisation architecturale médiocre.

Ces ZA sont le reflet des modes de vie et de consommation d’hier. Elles contribuent au gaspillage d’énergie, à la segmentation des espaces, à la pollution, au bruit, à la laideur.

Véritables atouts pour l’emploi dans notre commune, ces zones doivent maintenant évoluer pour s’inscrire dans la transition écologique, c’est-à-dire dans ce nouveau modèle durable qui renouvelle nos façons de consommer, de produire, de travailler pour répondre aux grands enjeux environnementaux.

La nouvelle zone Vence Ecoparc semble montrer la voie : gestion des eaux pluviales, corridor écologique de la Biolle, cheminements cycles et piétons, éclairage public par leds réduit de 22h à 6h, baisse des surfaces d’enrobé, effort paysager.

Pourtant, il reste à :
- Favoriser le commerce de proximité dans les zones d’habitat ;
- Développer les usages multi fonctionnels des locaux commerciaux et d’activités : toits pour l’agriculture urbaine ou la production d’énergie renouvelable ;
- Créer les conditions d’acheminement des salariés et clients en modes de transport doux ;
- Embellir grâce à la végétalisation, un règlement de publicité plus strict, la création d’espaces publics ;
- Anticiper la reconversion des friches commerciales et les conséquences de l’e-commerce ;
- Densifier les bâtiments d’activité en gagnant en hauteur.

Laurent Amadieu, Brigitte Ruef, Tania Bustos

groupe.eco.sol@orange.fr