Vert Saint-Egrève
Accueil du siteLe mot des élusPoints de vue
Dernière mise à jour :
mardi 26 septembre 2017
Statistiques éditoriales :
208 Articles
3 Brèves
Aucun site
4 Auteurs

Statistiques des visites :
0 aujourd'hui
0 hier
548321 depuis le début
     
Conseil municipal du 8 octobre
dimanche 12 octobre 2008

popularité : 1%

Le contexte

Le SMTC (syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération grenobloise) après des études préalables, organise entre le 6 octobre et le 7 novembre 2008 la concertation préalable sur la ligne de tram E.

Différentes variantes sont proposées pour le tracé.

- Sur Grenoble, par exemple, jonction avec le réseau par le cours J.Jaures ou le boulevard Gambetta ( avec des conséquences pour les lycéens scolarisés sur les lycées Stendhal et Champollion).

- Sur Saint-Egrève, trois possibilités sont proposées. Le tracé dit de référence par la nationale, une fourche vers Cap 38 au carrefour de Karben, un itinéraire qui passerait par la gare et la rue de la Biole.

Les enjeux

Il s’agit d’assurer la "rentabilité" de la ligne E fixée par le SMTC à 35000 voyageurs par jour. Pour trouver cette clientèle, il faudra attirer :

- les résidents actuels des communes traversées
- les résidents d’une urbanisation future
- les salariés qui travaillent sur ces communes
- les gens qui traversent nos communes pour aller vers l’agglomération ou en sortir
- les clients des zones commerciales.

L’objectif est de limiter l’usage de l’automobile sur le secteur Nord Ouest de l’agglomération qui est déjà saturé quotidiennement et qui risque de connaître une augmentation de trafic insupportable si les projets de la rocade nord et d’élargissement de l’A480 sont maintenus ( + 40 % en face du polygone scientifique).

La position de l’association Vert Saint-Egrève

Pour permettre au plus grand nombre d’usagers d’avoir un accès facile à la ligne E, notre association demande la création d’un véritable pôle multimodal de transports sur Saint-Egrève qui, comme à Gières, rassemblerait, dans une proximité immédiate, tramway, parking relais, bus TAG et Transisère et gare SNCF.

Les voies SNCF permettent, en effet, de rejoindre, dès aujourd’hui, très rapidement, les gares de Grenoble, Echirolles et Gières. La fin des travaux sur Moirans devrait conduire à une amélioration de la desserte. A plus long terme ( au delà de 2020 ?), la construction d’une 3ème voie (et même d’une quatrième ) facilitant la cohabitation des TER et des TGV, permettrait de renforcer ce pôle multimodal du nord ouest de l’agglomération.

Il semble que les différents tracés aient fait l’objet d’études qui permettraient d’évaluer chaque variante. Cependant le SMTC refuse de donner les résultats des études préalables ( demande formulée à la réunion du mardi 7 octobre à Grenoble à Monsieur Baïeto).

La délibération au Conseil Municipal de Saint-Egrève du 8 octobre 2008 ( mise en pièce jointe)

Puisque les études sur la ligne E n’ont pas été fournies aux élus et à la population, nos deux élus au conseil municipal ont demandé, dans un premier temps, le report du vote sur la ligne E.

Ce report ayant été rejeté, ils ont proposé une modification de la délibération pour ouvrir plus largement la perspective d’un pôle multimodal au nord ouest de l’agglo.

La nouvelle délibération ( voir pièce jointe) a été voté par 27 conseillers. 5 élus du "groupe socialiste et gauche citoyenne" ont refusé de prendre part au vote. P.Ribeaud ( vice président du SMTC) le sixième élu de ce groupe était absent.

La concertation prélable : une exigence de démocratie !

Après l’affaire des études truquées sur la rocade nord, nous nous trouvons encore face un manque de transparence dans un projet très important.

Il est indispensable que le SMTC fournisse toutes les données en sa possession permettant à la population d’apprécier les avantages et inconvénients des variantes. Il doit s’expliquer sur le report de la ligne E à 2014, qui est sans doute lié au projet de rocade nord, contrairement à ce qui nous a été répondu, pendant la campagne des municipales, quand nous disions que ce projet nuirait au développement des transports en commun.

Il n’est pas question que la ligne E finisse comme le projet Ysis, qui n’a vécu que l’espace d’une campagne électorale.

Nous refusons que l’ouverture du pont barrage, l’élargissement de l’A480, l’ouverture de la rocade fasse de l’entrée Nord Ouest de l’agglomération un pôle dédié au trafic automobile, encore amplifiée par le développement de GIANT sur le polygone. Il faut offrir une alternative à la voiture pour éviter l’asphyxie.

Alors que la ligne E vient de prendre deux ans de retard, la rocade nord, qui est le principal projet du PDU, avance. Dans la conjoncture économique et financière difficile d’aujourd’hui, les pouvoirs publics doivent clairement établir les priorités pour faire les bons choix en prenant l’avis de la population.

 
Documents joints à cet article :
Articles de cette rubrique
  1. Conseil municipal du 8 octobre
    12 octobre 2008

  2. Incendie de la mairie
    2 février 2010

  3. NON à la fermeture des bibliothèques de Fiancey et Rochepleine
    8 juillet 2017