Vert Saint-Egrève
Accueil du siteDéplacementsRocade Nord
Conseil général de l’Isère : quel cynisme !
vendredi 23 octobre 2009
par Jacques Monteillier
popularité : 1%

L’enquête publique sur la rocade Nord a commencé. Les dossiers sont consultables sur le site du conseil général dédié à la rocade nord.

On y trouve, en annexe du premier volume, le bilan de la concertation préalable organisée du 15 novembre 2008 au 15 janvier 2009. Ce bilan fait l’inventaire des questions posées par les citoyens et les associations et donne les réponses du conseil général ! Certaines sont étonnantes !

Sur l’étude de l’AURG ( agence d’urbanisme ) de 2007

Page 21 du bilan, on lit : "Ce sujet est revenu ... pour critiquer à nouveau la manière dont le Département de l’Isère avait rendu compte de cette étude..."

Explications et observations apportées en réunions publiques par le Département ( extrait du bilan)

"Pour permettre à tous les Isérois de s’informer sur le projet de rocade sans être obligé de passer des heures à lire des documents très volumineux et très techniques, le Département a fait une synthèse des études de l’AURG."

Rappels : la fameuse étude faisait 33 pages et sa synthèse 26 pages. Quand on a passé des heures sur 26 pages, pour les 7 manquantes , c’est de la rigolade ! Surtout quand les passages manquants sont ceux qui éclairent l’ensemble du document ! La synthèse de l’étude faite par le conseil général était un vrai jeu de fausses pistes ! Et la réponse dans le bilan de concertation du vrai cynisme !

Exemple de fausses pistes !

- dans la synthèse on pouvait lire : « Le nombre de déplacements en VP augmente entre 2002 et 2012, faiblement, dans le scénario avec rocade nord ».
- quand dans l’étude, il était écrit :""Le nombre de déplacements en VP augmente entre 2002 et 2012, plus fortement encore dans le scénario avec rocade nord, tandis que le nombre total de déplacements en TC diminue ».

Le coût et le financement du projet

Page 18 du bilan, on lit : "C’est un thème qui a été aussi largement développé par les associations et les habitants...La capacité de financement par le Département est mise en doute"...

Explications et observations apportées en réunions publiques par le Département ( extrait du bilan) : "...Le Département de l’Isère, dont le budget annuel est de 1,4 milliard d’euros, a une excellente santé financière, sans dette. Il est donc tout à fait capable de supporter le coût d’un tel ouvrage ainsi que sa participation aux projets de transport en commun en cours de réalisation et à l’étude."

Changement de ton en six mois, à la session budgétaire d’octobre, le président du Conseil général, André Vallini a indiqué qu’il manquait actuellement 118 millions d’euros pour boucler le budget 2010...

Le président du conseil général a-t-il découvert que la crise n’est pas une grippe saisonnière ? Pas sûr !

La rocade se fera donc au prix d’augmentations fortes de nos impôts et au détriment des politiques sociales du département !