Mois de juillet 2010
lundi 19 juillet 2010

Les comptes de la commune

Le conseil municipal du 2 juin a approuvé le compte administratif de 2009. La conformité au budget prévisionnel de ce compte (qui présente les dépenses et recettes de la commune) traduit l’application de la politique mise en oeuvre. Cette année encore, l’équilibre dépenses-recettes est difficile à maintenir, à cause du déclin de la compensation des charges transférées par l’Etat.

Comme l’an passé, les dépenses de fonctionnement sont supérieures d’environ 20% à celles des communes comparables à la nôtre, mais les recettes de fonctionnement (services payés : cantines, etc…, subventions ou remboursements de l’Etat et de la Métro, impôts) sont également supérieures d’environ 26 % à la moyenne. Saint-Egrève a les moyens d’assurer beaucoup de services à ses habitants.

Les grands postes de dépense (jeunesse 22%, culture 12.5%, sports 6%, solidarité 12.5%, urbanisme 18%, environnement 9% et bien sûr fonctionnement 21 %) nous paraissent équilibrés. La faiblesse apparente de la part du sport s’explique par la gestion d’une partie des équipements par le SIVOM, qui vient quasiment doubler l’effort.

Une gestion prudente et plusieurs recettes exceptionnelles ont permis de ne pas recourir à l’emprunt, et donc de faire baisser d’environ 2M€ la dette cumulée, qui passe ainsi de 14 M€ à 12 M€ (778€/habitant). Nous avons toujours dit que le recours à l’emprunt devait être limité aux investissements exceptionnels, où à ceux permettant une économie qui compense les frais financiers. En effet, l’emprunt ne permet d’investir plus aujourd’hui qu’au prix d’une réduction de notre capacité d’investissement future (618 k€ d’intérêts en 2008, 401 en 2009). La crise financière actuelle montre bien où conduit le recours excessif au crédit…

C’est donc un point que nous jugeons positif, bien qu’il vienne un peu à contretemps : la dette a stagné de 2004 à 2008, alors que dans la crise présente, un accroissement des dépenses, par exemple en dépensant au moins les 700 k€ prévus pour l’isolation thermique des bâtiments communaux (objectif non atteint), aurait contribué à soutenir l’économie locale et à faire progresser les économies d’énergie. 1 M€ avait été prévu pour des opportunités d’achats, à l’occasion de ventes de propriétés. Ils n’ont pas été utilisés. Est-ce le manque d’opportunités ? La construction de logements aux alentours de l’axe du tram, nécessitera plus d’ambition dans ce domaine.

En résumé, la gestion financière de la commune en 2009 a été saine, le désendettement est une bonne chose mais nous souhaitons plus de volontarisme en matière d’investissements pour un urbanisme moins énergivore, plus solidaire, et pour des emplois durables et non délocalisables.

A tous les habitants de la commune nous souhaitons un bel été !

Vos élus du groupe Ecologie, Solidarité et Démocratie, Mathilde Dubesset et Jean-Pierre Moy

Consultez notre site www.vert-saint-egreve.fr