Mois de juin 2011
jeudi 30 juin 2011

Après une interruption de la publication de nos articles dans le journal municipal liée à la campagne des cantonales, voici la parution de juin. Ce bilan à mi-mandat de nos élus a été prolongé par une réunion publique le 14 juin.

Mardi 14 juin : faisons le bilan à mi-mandat !

Trois ans après notre élection, pouvons-nous répondre à la question de fond : A quoi servent des conseillers municipaux minoritaires ?

C’est un exercice difficile, car la majorité a légitimement le pouvoir, et nos votes ne sont jamais décisifs. Nous ne pouvons donc pas présenter à nos électeurs de résultats en termes de réalisation.

Nous avons résolument décidé de travailler sans préjugés sur les grands dossiers, en donnant la priorité au long terme et à la solidarité. Ainsi, nous avons combattu le projet de rocade Nord qui aurait encore accru le trafic automobile autour de Grenoble, et proposé un vœu contre ce projet qui a été voté par la majorité. Nous avons participé activement à toutes les réunions sur la révision du PLU, et suggéré quelques mesures qui ont été prises en compte. Nous avons insisté pour que les terrains de Fiancey prévus à l’origine pour un lycée et devenus par l’usage partie intégrante du parc ne soient pas construits. C’était notre seule réserve grave au PLU, que nous avons cependant voté, car il présentait des avancées importantes pour le logement et la mixité sociale. Le tram est évidemment un thème majeur de notre action. L’attitude dogmatique du SMTC, qui décide sans entendre les avis de ses partenaires a abouti à un fort mouvement d’hostilité que nous regrettons, car le tram reste une chance pour notre commune. Malgré nos demandes réitérées, il ne desservira pas les zones d’emploi et de commerces de CAP38 et n’offrira pas de correspondance facile avec les TER et les bus express. Son emprise partout très large sera source de surcoûts et de frustration des riverains.

Chaque année, le débat sur le budget nous interroge : la gestion financière de notre ville n’est pas aventureuse, et notre dette est dans la moyenne (équivalente à 2,5 ans d’investissement). Cependant les dépenses à venir sont considérables (tram, MJC…) , et le classique recours à l’emprunt ne nous semble pas préserver le futur. On en voit aujourd’hui les conséquences à l’échelle des pays, c’est pourquoi nous souhaiterions une gestion locale plus sobre. La salle culturelle est un bon exemple : bien sûr, tout le monde se réjouit du futur équipement culturel de qualité qui va se construire, mais nous avons répété que son ambition nous semble dépasser nos moyens. Un équipement intercommunal aurait été plus abordable, mais le conflit récent au SIVOM montre les difficultés…

La municipalité propose de mettre en place une structure de démocratie participative. Nous ne pouvons qu’approuver et encourager les Saint Egrèvois à participer. Nous avons demandé que les projets soient discutés le plus tôt possible, car les décisions clé se prennent le plus souvent avant même l’ouverture du débat.

Venez discuter ce bilan dans une réunion publique à la maison Borel (proche mairie) le 14 juin à 20h30

Vos élus du groupe Ecologie, Solidarité et Démocratie, Mathilde Dubesset et Jean-Pierre Moy