Mois de mars 2012
mardi 27 mars 2012
par Jacques Monteillier

Le projet d’ « espace aquatique » intercommunal

Nous avons la chance de bénéficier de deux piscines à Saint Egrève. La piscine Tournesol, construite en 1976, gérée par le syndicat intercommunal (SIVOM), est aujourd’hui en fin de vie. La piscine des Mails ne fonctionne qu’en été. Elles ont très bien rempli leur rôle pour l’apprentissage de la natation par les scolaires, pour les clubs sportifs et pour tous ceux, jeunes et anciens, qui viennent y trouver le plaisir de nager, de s’amuser et de se rafraîchir en période chaude. Le moment est venu d’en envisager le renouvellement, un constat largement partagé par les Saint Egrèvois.

Depuis longtemps, nous avons demandé qu’une réflexion associant les habitants des communes concernées, des élus et des professionnels, ait lieu sur des projets importants comme celui-ci. Il s’agit d’un investissement lourd qui ne sera pas payé sur la part communale des impôts locaux, mais sur la part « syndicat de communes », qui représente environ 12% de la taxe d’habitation et 9% de la taxe foncière. Son coût devrait représenter de 4 à 7 ans du budget d’investissement du SIVOM.

De nombreuses questions méritaient un débat entre élus, spécialistes et habitants. Quel type d’équipement pour maintenir un prix abordable et offrir une bonne prestation ? Entièrement fermé, ouvrable comme la piscine Tournesol ? Quelle taille, quelle répartition des petit/moyen/grand bassins et des espaces de jeux etc... ? Quelle intégration architecturale avec son cadre ? Des options à confronter évidemment aux coûts d’investissement/fonctionnement. Quels arguments pour le choix du site : accessibilité par le tram, position centrale pour les 3 principales communes, …Et se pose aussi le problème, pour le site visiblement déjà choisi, de la situation en zone humide. Enfin, quelle coordination avec les autres chantiers qui s’annoncent : équipements publics amenés à bouger (l’espace jeunesse), tram et opérations immobilières le long de son tracé ?

Nous avons appris par le Dauphiné Libéré que ce projet d’espace aquatique était déjà bien avancé, le début des travaux étant prévu pour 2014. Nous regrettons qu’il n’ait pas été l’occasion d’un moment de réelle démocratie participative. La « concertation » annoncée risque de se réduire à une information des élus des communes du SIVOM puis de la population, sur un projet largement mis en forme. On y débattra de la couleur des carrelages sans que les choix de fond aient été discutés. L’expertise de professionnels est indispensable, mais se priver, au début de l’élaboration d’une projet, de l’avis et des idées des habitants, dans une démarche qui demande à tous un effort de réalisme et d’anticipation, n’est pas, selon nous, un bon message au moment même où vont démarrer les conseils d’habitants.

Vos élus du groupe Ecologie, Solidarité et Démocratie, Mathilde Dubesset et Jean-Pierre Moy