Le développement durable en pratique : l’AMAP
vendredi 29 mai 2009
Sur le Web Réseau des AMAP

Aller une fois par semaine chercher son panier de légumes tous frais, découvrir des légumes peu connus, parler avec le producteur, échanger et essayer des recettes, l’AMAP*, c’est ça et plus encore…

- C’est consommer des produits locaux et de saison,
- C’est raccourcir le circuit de distribution, directement du producteur au consommateur,
- C’est apprendre comment sont cultivés les légumes, comment sont nourries des poules,
- C’est favoriser la culture biologique ou au moins raisonnée dans notre région,
- C’est permettre aux producteurs d’avoir un revenu régulier,
- C’est avoir des produits de qualité à un prix abordable pour tous,
- C’est participer à la vie de l’association en assurant de temps en temps la permanence, parfois plus.

Et ce qui paraissait une contrainte, aller chercher son panier à heure fixe devient un plaisir, un rendez vous de rencontres et de découvertes.

On constate que les Amapiens changent petit à petit leur manière de consommer. Ils mangent plus de légumes, se posent des questions sur l’origine de ce qu’ils mangent, vont moins au supermarché.

Créée en juin 2007 à l’association familiale, la 1ère Amap de St Egrève, le Panier d’à Vence, compte aujourd’hui 80 familles pour un chiffre d’affaires de 80 000€, avec 7 producteurs locaux, ce serait la plus grosse en Isère. Et la liste d’attente est longue.

Une AMAP se créée à la gare, une autre à Rochepleine et d’autres projets sont en cours. L’Amap du CEA concerne aussi des St Egrévois.

* AMAP = association pour le maintien de l’agriculture paysanne Aller une fois par semaine chercher son panier de légumes tous frais, découvrir des légumes peu connus, parler avec le producteur, échanger et essayer des recettes, l’AMAP*, c’est ça et plus encore…